Concerts - Radios


Années 70

LIVE AT THE CAVE
(CD SQUATTY ROO / SR 0184)

Cave Theatre Restaurant, Vancouver - 2 avril 1970


C jam blues / Kinda dukish - Rockin' in rhythm / 4:30 blues / Fife / Black power / Take the A train / Up jump / Birth of the blues / Passion flower / Things ain't what they used to be / Come off the veldt (drum solo) / Medley part. 1 : Fanfare - Don't you know I care - In a sentimental mood - Prelude to a kiss / Medley part. 2 : Do nothing till you hear from me - Don't get around much anymore - Mood indigo - I'm beginning to see the light - It don't mean a thing - I got it bad and that ain't good - Be cool - Sophisticated lady - Caravan / I can't get started / Stone soul Jones / April in Paris.

IN CONCERT - PIANO SOLO & ORCHESTRA
(CD The "Jazz" Collection / JCD 05) Italie

( a ) Piano solo : Dusseldorf - 9 et 10 juillet 1970
( b ) Orchestra : Kursaal, Ostende - 1 août 1970


( a ) La plus belle africaine / Carolina shout / Take the A train / Black beauty / Warm valley / Things ain't what they used to be / Portrait of Sidney Bechet / New world a comin' / Improvisation / Paris blues / Come Sunday / For Billy Strayhorn.
( b ) Duke Ellington's medley : Don't get around much anymore - Do nothin' till you hear from me - Solitude - Mood indigo - I'm beginning to see the light - Sophisticated lady - Caravan - Satin doll - Just squeeze me - It don't mean a thing - Solitude - I get a song go out of my heart - Don't get around much anymore.

TOGO BRAVA SUITE
(double 30 cm UNITED ARTISTS / UXS 92)

Bristol et Birmingham - 22 et 24 octobre 1971


Disque 1 : C jam blues / Toga brava-brava Togo suite : Soul soothing beach - Naturellement - Amour, amour - Right on Togo / Happy reunion / Addi / Lotus blossom.

Disque 2 : Cotton tail / Checkered hat / La plus belle africaine / In a mellow tone / I got it bad and that ain't good / Goof / Soul flute.

THE ENGLISH CONCERT
(double 30 cm UNITED ARTISTS / UAD60 032/33)

identique à l'album TOGA BRAVA SUITE (concert)


LAST TIME
(30 cm POLJAZZ / Z SX 673) Pologne

Identique à l'album LIVE IN WARSAW (sans les bonus)

LIVE IN WARSAW
(CD GAMBIT RECORDS / 69323)

Varsovie - 30 octobre 1971
(bonus) Air Force Base, Suisun City, Californie - 4 mars 1958



I'm beginning to see the light / Addi / Things ain't what they used to be / Hello Dolly / La plus belle africaine / Everybody wants to know / Medley : Sophisticatedf lady - Caravan / Satin doll / Goof / Lotus blossom.

Bonus : Smada / Vivi / Frivolous banta / Just scratchin' the surface / Blues in orbit / Juniflip / Beer barrel polka / Discontented / Caravan.

LIVE AT THE WHITNEY
(CD IMPULSE / IMP 11732)

Museum of American Art, New York - 10 avril 1972
Duke Ellington (p), Joe Benjamin (b), Rufus Jones (dm)


Opening remarks / Medley : Black and tan fantasy - Prelude to a kiss - Do nothing 'till you hear from me - Caravan / Meditation / A mural from two perspectives / Sophisticated lady / Solitude / Soda fountain rag / New world a-coming / Amour, amour / Soul soothing beach / Lotus blossom / Flamingo / Le sucrier velour / The night shepherd / C jam blues / Mood indigo / I'm beginning to see the light / Dancers in love / Kixx / Satin doll.

Duke en solo, duo et trio pendant 55 minutes pour le plus grand plaisir des amateurs du pianiste. C'est l'occasion de découvrir la première pièce composée par Ellington : Soda fountain rag. New world-a-coming offre 9 minutes d'intimité dans l'univers du soliste. A l'écoute de cet album, le Duke Ellington religieux n'est pour moi pas celui des Concerts sacrés, mais celui qui nous ouvre son monde, seul à son clavier.

RUGGED JUNGLE
(CD LOST SECRET RECORDS / LSR 001)

( 1 ) Carnegie Hall, New York - 8 juillet 1972
( 2 ) Centennial Hall, New York - 25 mai 1973


( 1 ) Take the A train / Happy reunion / Ac-ac / Satin doll / A tone paralell to Harlem / Hello Dolly / La plus belle africaine / Rose room.
( 2 ) Creole love call / C jam blues / Perdido / Caravan - How high the moon / Chinoiserie.

DUKE ELLINGTON IN SWEDEN 1973
(CD CAPRICE / CAP 21 599)

Malmö Stadsteater - 25 octobre 1973


Rockin' in rhythm / Creole love call / Caravan / In duplicate / Take the A train / Satin doll / Serenade to Sweden / Checkered hat / Spaceman / Jeep's blues / There's something about me / Somebody cares / I'm beginning to see the light / Take the A train / Saint-Louis blues / Tiger rag.

Un jeune homme de 73 ans fait une entrée pianistique vitaminée sur Rockin' in rhythm et le reste du morceau groove comme dans les années 40. In duplicate se termine dans une ambiance proche du Workshop de Mingus. Ellington semble vouloir atteindre le sacré avec la voix lyrique d'Alice Babs dans Serenade to Sweden (comme au bon vieux temps de Kay Davis). Alice Babs est la vedette de pas moins de 6 morceaux (excellente dans Checkered hat, agréable dans Jeep's blues, fouillis et crispante dans Spaceman). Les chanteurs sont à l'honneur avec encore Anita Moore et Tony Watkins (trio vocal sur Somebody care). Les interventions des solistes sont parfois un peu brouillon mais l'orchestre a une dynamique excellente et les interventions au piano de Duke incisent la masse sonore comme un scalpel. Signalons encore un superbe Saint-Louis blues qui sonne par moment comme une fanfare funky dans lequel Ellington excelle.

LAST TRIP TO PARIS
(CD SQUATTY ROO / SR 0197)

Newport à Paris, Paris - 14 novembre 1973


Rockin' in rhythm / Creole love call / Spacemen / Caravan / How high the moon / New York, New York / I got it bad and that ain't good / Blem / Chinoiserie / Basin street blues / Hello Dolly / Medley : Don't get around much anymore - Mood indigo - I'm beginning to see the light - Sophisticated lady / In triplicate / Love you madly / One more time / Woods / Somebody cares / Take the A train (2 versions) / Lotus blossom.

LIVE AND RARE
(triple CD BLUEBIRD / 63 953 2)

( a ) Congress Theatre, Eastbourne - 1er décembre 1973 (live)
( b ) Pittsburg Jazz Festival, Pennsylvania - 25 juin 1965 (live)
( c ) New York _ 28 février 1968 (studio)
( d ) THE DUKE AT TANGLEWOOD : Tanglewood Music Center, Massachussetts - 28 juillet 1965 (live & studio)
( e ) READER'S DIGEST RECORDINGS : New York - 2 au 4 septembre 1969 (studio)


( a ) mêmes titres que EASTBOURNE PERFORMANCE moins Woods - plus : Mecuria, the Lion.
( b ) Take the A train / Ellington's father's day greeting / House of Lords / The second portrait of the Lion.
( c ) Sweet fat and that / Satin doll / Carolina shout.
( d ) mêmes titres que SOPHISTICATED DUKE plus : Single petal of a rose / The mooche (live) / The mooche (2 versions) / Love scene (2 versions) / I'm beginning to see the light / Do nothin' till you hear from me / Satin doll (studio).
( e ) La dolce vita / Alfie / Spanish flea / Manha de carnaval / A taste of honey / Summer samba / Misty / One note samba / Soon it's gonna rain / Mr. Lucky / Walking happy / Moon maiden (instrumental) / La dolce vita / Alfie / A taste of honey / Summer samba / One note samba / Soon it's gonna rain (3 versions) / Moon maiden (vocal) / Walking happy (5 versions).

Les extraits du Festival de Pittsburg présentent Duke en trio (Take the A train), solo (The second portrait of the Lion) et en duo avec Earl Hines (accompagnés par la section rythmique) dans un blues (House of Lords) où les deux compères se passent sans cesse la main avec une joie communicative.
Le résultat du concert de Tanglewood (voir critique de ce disque) n’était déjà pas glorieux, avoir saucissonné les plages avec des bribes d’interviews n’arrange rien. Pourquoi ne pas avoir mis ceux-ci à part ? Parmi les bonus (dont certaines prises studio, pendant les répétitions) Timons of Athens est une horreur, c’est une insulte à la musique d’Ellington. Le troisième CD (Séances Reader’s Digest) , au son absolument fabuleux, regorge de thèmes jusqu’ici jamais enregistés pas Ellington. Celui-ci nous donne sa version de la Dolce Vita, reprend Alfie de Sonny Rollins. Johnny Hodges interprête Manha de carnival et Harry Carney Misty. Plusieurs bossa nova sont présentes outre Carnival déjà cité : Summer samba et Samba de una nota so (même si elles portent le nom de samba). Wild Bill Davis (orgue) intervient dans plusieurs plages avec discrétion et finesse. Les arrangement sont de Luther Henderson, Wild Bill Davis et Ron Collier. Nous sommes en présence d’Ellington se contentant d’interpréter des airs connus avec peu d’improvisations dans l’ensemble, mais la musique est fraîche et aérienne.
Heureusement le swing et le bon goût reprennent leur place après les séances de Tanglewood. Un triple Cd où se côtoient donc le pire et le meilleur.

EASTBOURNE PERFORMANCE
(30 cm RCA / APL1 1023)

Congress Theatre, Eastbourne - 1er décembre 1973


Inclus également dans LIVE AND RARE.

The piano player / Creole love call / Don't you know I care / I can't get started / New York, New York / Pitter panther patter / How high the moon / Basin street blues / Tiger rag / Woods / Meditation.

L'orchestre a une forme olympique malgré l'âge avancé de son leader et de certains de ses membres. The piano player et Pitter panther patter exécutés en trio, et Meditation en duo, permettent d'apprécier la grâce du toucher d'Ellington au piano. Pitter panther patter avec Joe Benjamin à la basse, n'a rien à envier aux versions exécutées en compagnie de Jimmy Blanton ou Ray Brown. On notera les interventions d'Harold Ashby sur I can't get started (suave solo de ténor), Johnny Coles sur How high the moon (solo de trompette hard-bop) et Money Johnson au chant sur Basin street blues. Soso est la pièce la plus intéressante du concert.