DUKE ON THE WEB !

Films


Divers - Cinéma - Documentaires

CHECK & DOUBLE CHECK
(DVD DVD MOVIE )

1930

Comédie de Melville W. Brown.

Avec Bing Crosby et Duke Ellington.

HARLEM ROOTS volume 1 - THE BIG BANDS
(VHS STORYVILLE / SV 6000)
Durée (consacrée au Duke) : 14 mn

1941 - 1942 (noir & blanc)


I got it bad and that ain't good / Bli blip / Flamingo / Hot chocolate (Cottontail) / Jam session (C jam blues).

(Le reste de la cassette présente des morceaux avec Cab Calloway, Count Basie et Lucky Millinder)

" Ces petites films musicaux (appelés SOUNDIES) étaient destinés à être visionnés sur des panoramas, sortes de juke-boxes dotés d'un écran, que l'on trouvait dans les endroits publiques "(cf. JAZZ HOT n° 475)

Attention : émotions fortes ! Les morceaux sont vraiment mis en scène comme des clips des années 80. I got it bad débute avec l'orchestre entouré de filles ; Ivie Anderson qui interprète le morceau est somptueuse, troublante. Bli blip nous offre un duo vocal désopilant, plein d'humour et de fraîcheur entre Marie Bryant et Paul White. Duke Ellington dirige l'orchestre au milieu d'un décor carton-pâte dans Flamingo. Même le chanteur ringard Herb Jeffries nous charme par son côté rétro. Hot Chocolate nous donne l'occasion de voir Ben Webster prendre un solo pendant qu'une troupe de danseurs exécute un délirant numéro de danse acrobatique. C jam blues est un défilé de solistes : Ray Nance (au violon), Rex Stewart, Ben Webster, Tricky Sam Nanton, Barney Bigard et Sonny Greer (que ses détraqueurs peuvent voir dans un solo plein de swing et de souplesse tout en jonglant avec ses baguettes). Ces films montrent aussi le côté un peu cabotin du Duke, affichant un sourire ''colgate'' et dirigeant l'orchestre avec une gestuelle toute originale et empreinte d'une certaine classe.

CABIN IN THE SKY
(DVD WARNER BROS. / 67678)

1942

Film de Vincente Minnelli.

Avec Ethel Waters, Eddie "Rochester" Anderson, Lena Horne, Louis Armstrong, Rex Ingram, Duke Ellington and his orchestra, the Hall Johnson Choir.

THE SNADER TELESCRIPTIONS - THE BIG BANDS volume 1

(Vidéo VHS STORYVILLE / SV 6004)
Durée (consacrée au Duke) : 29 mn

1952 (noir & blanc)

Sophisticated lady / Caravan / The mooche / V.I.P.'s boogie / Solitude / Mood indigo / The hawk talks.

(Le reste de la cassette est consacré à l'orchestre de Lionel Hampton en 1950 - 1951)

Les SNADERS TELESCRIPTIONS, destinés à la télévision, peuvent être considérés comme la succession des SOUNDIES. Les mises en scènes n'ont pas le charme des SOUNDIES, elles sont plutôt banales. Avec Sophisticated lady nous pouvons apprécier Harry Carney à la clarinette basse, ainsi que Willie Smith et Duke. Caravan met en vedettes Ray Nance au violon et Juan Tizol alors que certains membres de l'orchestre participent à la rythmique à l'aide de percussions. Dans The mooche un trio de clarinettes auquel répond une trompette wha-wha installe le climat magique si particulier à ce morceau. V.I.P.'s boogie permet de voir défiler nombre de solistes introduits par le Duke. Jimmy Grimson chante Solitude. Dans Mood indigo, nous pouvons apprécier le génie d'Ellington coloriste avec la combinaison de deux trombones bouchés et d'une clarinette basse. Ce morceau donne également l'occasion de voir avec quelle aisance et quelle délicatesse de toucher Duke se ballade sur le clavier. Enfin The hawk talks est consacré à Louie Bellson, avec un court moment Ray Nance dans une entrée en scène pleine d'humour.

AUTOPSIE D'UN MEURTRE (ANATOMY OF A MURDER)

(DVD COLUMBIA / 710 071 )

1959 (couleur)

Film d'Otto Preminger.

Duke Ellington a composé la bande originale de ce film. Il apparaît également un cours instant pour une partie de piano à quatre mains en compagnie de James Stewart.

PARIS BLUES
(DVD WILD SIDE VIDEO)

1961 (noir et blanc)

Film de Martin Ritt.

avec Paul Newman, Sidney Poitier, Serge Reggiani, Moustache, Louis Armstrong.
Duke Ellington a composé la bande originale.



Il faut savoir tendre l’oreille pour écouter en fond les climats plein de subtilités créés par Ellington (surtout lors des ballades dans Paris la nuit, sur les quais). La joute orchestrale déclenchée par Louis Armstrong lorsqu’il débarque dans la cave de jazz est un petit moment à savourer et voir Serge Reggiani (à la guitare) et Moustache jouer sur des standards du Duke est amusant même si ces passages musicaux sont très brefs. Ajoutons au crédit de PARIS BLUES que c’est le premier film qui utilise le jazz comme trame principale, aborde le sujet des revendications des noirs aux Etats-Unis et met deux personnes, un blanc et un noir, dans une égalité totale.

Le Dvd se complète d’un documentaire sur le jazz au cinéma et sur Paris Blues.

THE 1962 NEWPORT JAZZ FESTIVAL - The Legends Series
(DVD QUANTUM LEAP / DJ 863)

1962

Artistes divers autres que Duke Ellington : Count BASIE & his Orchestra, Johnny HODGES, Oscar PETERSON Trio, Clara WARD Gospel Singers, Pee wee RUSSELL, Ruby BRIFF, Joe WILLIAMS, Roland KIRK.

3 titres avec l'orchestre de Duke Ellington.

ELLA FITZGERALD MEETS DUKE ELLINGTON AND BENNY GOODMAN
(DVD IMPRO-JAZZ)

avril 1968 (noir et blanc)


Just on of those things / Street of dreams / I can't stop loving you / Summertime / Satin doll / Things ain't what they used to be / Take the A train / Loch Lomond / A foggy day / Don't get around much anymore / Sweet Georgia brown / Lover man / Mack the knife.

(Les autres titres sont en compagnie de Benny Goodman)

THE LOU RAWLS SHOW with DUKE ELLINGTON
(DVD VIEW VIDEO / 2319)

1971 (couleur)

Duke Ellington et son orchestre interprètent Satin doll et accompagnent Lou Rawls sur Sophisticated lady.

ON THE ROAD WITH DUKE ELLINGTON
(VHS KAY PRODUCTIONS / 017 KJ)
Durée : 58 mn

1974 (couleur)

Documentaire de Robert Drew.

ON THE ROAD WITH DUKE ELLINGTON
(DVD DOCURAMA / NVG 9502)
Durée : 58 mn

1974 (couleur)

Version DVD de la VHS précédente.

 
A DUKE NAMED ELLINGTON volumes 1 et 2
(DVD COLUMBIA / COBY 90 111 et 112) Japon

Documentaire de Terry Carter.

A DUKE NAMED ELLINGTON est un documentaire composé principalement d’interviews où les extraits musicaux sont toujours très brefs. Il ne faut pas regarder celui-ci pour la musique, mais pour les nombreux témoignages (dont ceux d’Alvin Ailey, Louie Bellson, Leonard Feather, Charles Mingus…) qui dressent un portrait du maître.

EARLY JAZZ LEGENDS
An interactive bop back to the roots of jazz

(CDROM MONTPARNASSE MULTIMEDIA - Imagine the world)

1994

Par Herb Wong.

Le CDROM comporte un chapitre sur Duke Ellington et propose deux morceaux audio : Take the A train (datant de 1941) et Jeep’s blues (interprété par Johnny Hodges). Il se complète d’une vidéo avec Willie Smith interprétant Sophisticated lady en 1962 et de quatre cours interviews de Tee Carson, Dave Brubeck et Shorty Rodgers à propos du Duke.